Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Avertissements

 

Ce blog est une arme de dérision massive.

Toute ressemblance à des situations ou personnages existants ou ayant existé est totalement… à vous de voir.

Aucun ordinateur n’a été maltraité pour la réalisation de ce blog.

gif animé ordinateur

 

 

compteur

Chercher Sur Le Blog De L'absurde

12 novembre 2013 2 12 /11 /novembre /2013 21:29

 

En réponse au commentaire de « NON à la semaine de 4 jours et demi ».

 

« Quelle est votre position sur la réforme des rythmes scolaires ? Pouvez-vous répondre clairement et sans absurdité s'il vous plait ? »

 

 

Vous craignez une réponse absurde ?

Mais chez nous ce serai plutôt les questions absurdes !

 

Pour vous répondre, je fais donc un complément de réponse à un commentaire du mois de mai (Voir ici) Je sais... c'est absurde de répondre plusieurs mois plus tard, mais je ne voulais pas offrir trop d'argument à des personnes qui n'avaient pas réfléchi au sujet, j'ai donc gardé en réserve ce qui suit, et qui était un projet d'article de l'époque.

Revenons-en à nos moutons... c'est le cas de le dire :


 

Parmi les questions absurdes de la page 7, on a eu droit au printemps à
« Pourquoi ne pas avoir mis en place la semaine de 4 jours et demi dès 2013 ? »

 

Question au combien absurde !

Les questions utiles pour l'avenir auraient pu être :

 

Combien faudra-t-il de personnes pour encadrer les élèves après les cours ?

La formation de personnel est-elle prévue par le gouvernement ?

Quel est son coût ?

Quand prévoyez-vous de commencer le recrutement ?

Quel sera le coût annuel de la rémunération du personnel ?

Dans quels locaux seront accueillis les élèves ?

Quel sera le coût annuel de l’utilisation supplémentaire de ces locaux (entretien, éclairage, chauffage…) ?

Combien coutera le matériel nécessaire aux activités périscolaires ?

Quand commencera la concertation avec les enseignants et les parents d’élèves ?

Une attention particulière sera-t-elle faite pour les parents pour lesquels cette réforme sera la plus pénalisantes (famille monoparentale, couple dont les 2 parents travaillent,…) ?

Reprenant nos questions relatives aux différents coûts : quel sera l’augmentation d’impôt pour chaque foyer imposable ?

 

Mais hélas les questions n’ont pas été posées par l’opposition élue ou non. Et ainsi la majorité n’a pas eu à y répondre (cela va sans dire, mais ça va mieux en le disant !)

 

Personnellement, je me pose une question (absurde ou pas ?) :
Le conseil municipal n’a-t-il pas fait là, preuve d’une grande prudence pour ne pas anticiper une réforme des rythmes scolaires absurde ?

 

 

Ha, mais je n’ai pas totalement répondu au commentaire…

C’est absurde !!!

Je continuerai bien pour faire un long article, mais pas ce soir, j’ai piscine !


Alors voici ma position :

 

1451582_648314925213427_1679760529_n.jpeg


Partager cet article
Repost0

commentaires

Pugwash 19/11/2013 13:59


Comme certaines choses entendues dites comme interrogations et affirmations mercredi dernier n’étaient pas tout à fait exactes, voici quelques
références afin de rectifier leurs propos.


 


Ce qui est normalement valable partout en France, donc même à Beuvry, sauf changements de dernière minute…


 


Code pénal


(Extraits)


 


LIVRE IV


DES CRIMES ET DÉLITS CONTRE LA NATION, L'ÉTAT ET LA PAIX PUBLIQUE


 


TITRE III


DES ATTEINTES À L'AUTORITÉ DE L'ÉTAT


 


Chapitre II


Des atteintes à l'administration publique commises par des personnes exerçant une fonction publique


 


- - - - - - - - - - - - - - - - - - - -


Section 1


Des abus d'autorité dirigés contre l'Administration


 


Art. 432-1


 


Le fait, par une personne dépositaire de l'autorité publique, agissant dans l'exercice de ses fonctions, de prendre des
mesures destinées à faire échec à l'exécution de la loi est puni de cinq ans d'emprisonnement et de 75 000 euros d'amende.


 


Art. 432-2


 


L'infraction prévue à l'article 432-1 est punie de dix ans d'emprisonnement et de 150 000 euros d'amende si elle a
été suivie d'effet.


 


Art. 432-3


 


Le fait, par une personne dépositaire de l'autorité publique ou chargée d'une mission de service public ou par une personne investie d'un
mandat électif public, ayant été officiellement informée de la décision ou de la circonstance mettant fin à ses fonctions, de continuer à les exercer, est puni de deux ans d'emprisonnement et de
30 000 euros d'amende.


- - - - - - - - - - - - - - - - - - - -


Section 2


Des abus d'autorité commis contre les particuliers


 


Paragraphe 1


Des atteintes à la liberté individuelle


 


Art. 432-4


 


Le fait, par une personne dépositaire de l'autorité publique ou chargée d'une mission de service public, agissant dans
l'exercice ou à l'occasion de l'exercice de ses fonctions ou de sa mission, d'ordonner ou d'accomplir arbitrairement un acte attentatoire à la liberté individuelle est puni de sept ans
d'emprisonnement et de 100000 euros d'amende.


 


Lorsque l'acte attentatoire consiste en une détention ou une rétention d'une durée de plus de sept jours, la peine est portée à trente ans de
réclusion criminelle et à 450000 euros d'amende.


 


Art. 432-5


 


Le fait, par une personne dépositaire de l'autorité publique ou chargée d'une mission de service public ayant eu connaissance, dans l'exercice
ou à l'occasion de l'exercice de ses fonctions ou de sa mission, d'une privation de liberté illégale, de s'abstenir volontairement soit d'y mettre fin si elle en a le pouvoir, soit, dans le cas
contraire, de provoquer l'intervention d'une autorité compétente, est puni de trois ans d'emprisonnement et de 45000 euros d'amende.


Le fait, par une personne visée à l'alinéa précédent ayant eu connaissance, dans l'exercice ou à l'occasion de l'exercice de ses fonctions ou
de sa mission, d'une privation de liberté dont l'illégalité est alléguée, de s'abstenir volontairement soit de procéder aux vérifications nécessaires si elle en a le pouvoir, soit, dans le cas
contraire, de transmettre la réclamation à une autorité compétente, est puni d'un an d'emprisonnement et de 15000 euros d'amende lorsque la privation de liberté, reconnue illégale, s'est
poursuivie.



Pugwash 18/11/2013 12:16


 


Regardons dans les deux plateaux de la balance


 


L’heure est à la désobéissance civile.


 


Le collectif de 55 maires (UMP, UDI, sans étiquette) a déclaré qu’il n’appliquerait pas la pas la réforme des rythmes scolaires en 2014
«tant que l’impact financier ne sera pas maîtrisé et que son efficacité contre l’échec scolaire ne sera pas démontrée».


 


Alors que selon une première estimation de l’Association des maires de France (AMF), la réforme va coûter 100 euros en moyenne par élève, si pour aider les
collectivités qui franchiront le pas dès 2013, le gouvernement a débloqué  un fonds d'amorçage de 250 millions d'euros pour aider les communes à la prochaine rentrée, au titre de ce fonds,
les communes ne percevront plus qu’une aide composée d'un forfait de 50 euros par élève et d'une majoration de 40 euros par élève réservée aux communes les plus en difficulté.


 


A cela s'ajoute une prestation spécifique versée par les Caisses d'allocations familiales, d'un montant de 53 euros par an et
par enfant, mais sous certaines conditions restant à définir.


 


«Alors que l’on est au bord de la révolte fiscale, il est hors de question d’augmenter les impôts à cause d’une telle réforme, qui selon nos premiers
calculs coûtera [plus près d’] environ 350 euros par an et par enfant, soit un montant global de 2 milliards d’euros»,
explique Jean-Michel Fourgous


 


Christian Schoettl
: «Cette
réforme est une usine à gaz et un transfert grave de l’éducation vers les
collectivités.»


 


Du coté du ministère, contacté par 20 minutes, cette menace n’est pas prise très au sérieux: «C'est l'Education nationale qui fixe les horaires de
l'école. Les maires peuvent en revanche refuser de mettre en place un accueil périscolaire. Charge à eux de répondre à leurs
administrés.»


 


Alors, à Beuvry ça donnera quoi :


 


50 € + 40 € +
53 € = 50 €


 


Les 40 € pour les « communes les plus en difficulté », Beuvry n’y aura pas droit.
Même si Beuvry est en difficulté, mais ça grâce à qui ?


 


Les 53 € pour « la prestation C.A.F. sous conditions », Beuvry n’y aura pas droit
on plus. A moins peut-être d’avoir une majorité de population y habitant déclarée en grande difficulté…


Mais à Beuvry, ville « tendue », les plans Bimby et de quartiers à raison sociale permettront-ils d’y aboutir ?


 


Sans autre promesse de « subvention » familiale, quelle sera alors la charge supplémentaire qui devra être supportée par les contribuables
beuvrygeois ?


 


Parce que pour traire, là on doit obéir à la loi…


 


 


Très étonnant, non ?

Pugwash 16/11/2013 12:19


Alors c’était ça


le merveilleux changement


de la promesse


?


 


Alors : un peu de farine et…


 


Abracadabra !


 


 


Yapu ! ! ! ! ! !

Albert 15/11/2013 09:43


Il ne faut pas s'en faire, avec une baguette magique çà peut s'arranger, et je pense que le ministre et ceux qui appliqueront la loi sans chercher plus loin, doivent avoir cette baguette
d'exception.Je ne sais pas où l'on va mais on y va.

Sisyphe 15/11/2013 17:43



Entre magie et sorcellerie la limite est parfois floue...


Moi je préfère " Ma sorcière Bienaimée " mais attention Andora n'est pas loin !






Daniel 14/11/2013 14:06


Même sans enfant à l'école cela concerne aussi nos petits enfants nous sommes tous inquiets. Ce sera de plus une grosse dépense supplémentaire pour les communes. Encore une idée de génie de ce
gouvernement ! 


Je me suis fait la meme réflexion de vous quand j'ai vu cette question absurde du bulletin municipal. 


 

Scandalisée 14/11/2013 07:52


Hier les parents ont défendu la santé de leur enfants contre cette réforme fatigante. Monsieur le ministre a quasiment insulté tous les parents qui ont boycooté hier pour protester contre sa
réforme qui d'ailleurs ne marche pas dans les villes test.
Il a dit d'une certaine façon que les parents sont irresponsables en laissant leurs enfants traîner dans les cages d'escalier et donc les parents incapables de leur trouver des activités
éducatives !

Une maman 13/11/2013 17:57


BRAVO !


Les nouveaux rythmes scolaires sont destructeur pour le sommeil de l'enfant !


Vos arguments sont excellents, j'espère que l'on arrivera à arrêter le massacre.

NATH 12/11/2013 23:07


Très bonnes questions SYSYPHE !! Et les impôts ça concerne tout le monde (enfin en tous cas pas seulement les parents d'enfants à l'école primaire ) .