Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Avertissements

 

Ce blog est une arme de dérision massive.

Toute ressemblance à des situations ou personnages existants ou ayant existé est totalement… à vous de voir.

Aucun ordinateur n’a été maltraité pour la réalisation de ce blog.

gif animé ordinateur

 

 

compteur

Chercher Sur Le Blog De L'absurde

28 février 2014 5 28 /02 /février /2014 12:03

 

Le ou la candidat(e) : Moi maire, j’assurerai la sécurité à la sortie des écoles.

L’électeur (ou trice) : Mais des années que les parents d’élèves réclament plus de sécurité à la sortie de l’école du village, sans aucun soutien !

 

sécurité école humour beuvry élections

 

Aucun des personnages apparaissant dans ces dialogues sur les promesses électorales n'est vraiment tiré volontairement de la réalité, mais il n'est pas toujours possible d'éviter toute ressemblance.

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

Gamin 08/03/2014 08:36


Affaire à suivre !


Dans l'hypothèse où la majorité actuelle (qui refuse de vraies mesures dissuasives contre la violence routière) est reconduite, nous verrons bien si les candidats qui déclarent s'intéresser au
problème viendront soutenir les parents inquiets (qui n'ont jamais été soutenus pendant la décennie précédente) en se retrouvant dans l'opposition.

Sisyphe 08/03/2014 19:52



Quand plusieurs blogs (dont celui de Ronin, Beuvry ces jours-ci ou celui-ci) ont dénoncés l'absurdité et l'inutilité des radars pédago-démagogiques, les candidats "d'opposition" n'ont pas
vraiment réagit à part de mémoire Beuvry Avenir. Alors oui : à suivre !



Aspro effervescent mais pas en suppo ! 05/03/2014 19:44


A Beuvry, les vrais opposants pointent les problèmes du doigt…


 


Les autres, étonnés, regardent le doigt !


 


Ne sachant quoi dire, leur seul sujet de critique c’est : le choix du doigt…


 


Surprenant ?


 


 


Vous croyez ?

Sisyphe 08/03/2014 19:54







Pugwash 01/03/2014 15:57


DES AGENTS TERRITORIAUX


PEUVENT-ILS ASSURER LA SÉCURITÉ DES ÉCOLIERS


EN LEUR FAISANT TRAVERSER LA RUE


À LA SORTIE DES ÉCOLES ?


 


-A-


Si la sortie des élèves s’effectue sous la surveillance de leur maître ; cette surveillance  ne s’exerce que dans la limite de l’enceinte des locaux
scolaires jusqu’à la fin des cours. Hors cas d’une sortie extérieure à l’enceinte organisée par l’enseignant en temps scolaire.


Ils sont alors soit pris en charge par un service de cantine, de garderie, d’études surveillées ou d’activités périscolaires, soit rendus aux familles.


Seuls les enfants de l’école maternelle sont remis directement aux parents ou aux personnes nommément désignées par eux par écrit, et présentées au directeur ou
à l’enseignant.


Pour la sortie des classes en élémentaire, chaque enseignant est responsable de ses élèves jusqu’au portail.


 


Par contre, si l’école n’est pas ouverte à temps et qu’un accident se produise devant l’école à ce moment, la responsabilité de l’école serait engagée.



Il faut enfin noter que l’école n’a aucune compétence, donc aucune responsabilité en matière de transport scolaire : les enseignants ne sont pas tenus
d’accompagner les élèves hors de l’école jusqu’à l’aire de stationnement des autocars.


 


Pour information, cette excellente brochure (gratuite et en couleurs) vous renseignera (bien plus utilement que d’autres distribuées là et ici) sur bien des
points : http://www.snuipp.fr/IMG/pdf/Securite2008sp.pdf


 


Ainsi qu’un autre document administratif sur lequel chacun pourra s’appuyer : http://www.ac-lille.fr/dsden59/administratif/docs/ReglementEcole.pdf


 


-B-


Aux termes des articles L. 2212-2-1º et L. 2213-1 du code général des collectivités territoriales, il revient au
maire, titulaire du pouvoir de police municipale :


                  -     d'une part, d'assurer la sûreté et la commodité du passage dans les rues, quais, places et voies publiques,


                  -     d'autre part,
d'exercer la police de la circulation à l'intérieur des agglomérations, sous réserve des pouvoirs dévolus au représentant de l'Etat dans le
département sur les routes à grande circulation.


 


Rien n’interdit au maire de demander à des agents municipaux de faciliter la traversée de la voie publique lors de la sortie des écoles.


 


L’article
L. 2212-5 du Code général des collectivités territoriales précise que « les agents de police municipale sont chargés d’exécuter les tâches que le maire leur confie en matière
de police administrative ».


 


Toutefois, les agents communaux chargés de la surveillance à la sortie des écoles n’ont pas le pouvoir de régler la circulation
routière comme sont habilités à le faire les personnels de la police ou de la gendarmerie.


Chargés de la surveillance à la sortie des écoles, ils n'ont pas le pouvoir de régler la circulation routière en donnant aux
usagers de la voie publique des indications pouvant prévaloir sur toutes signalisations (feux de signalisation ou règles de la circulation), comme sont habilités
à le faire les personnels de la police nationale et de la gendarmerie nationale, aux termes de l'article R. 229-1 du code de la route.


 


Si l'on considère que les fonctions confiées à des agents communaux se limitent à l'organisation de la
traversée des passages protégés par les enfants, à l'entrée et à la sortie des écoles, ces missions ne sauraient être assimilées à celles exercées par les agents
chargés de la surveillance de la voie publique.


 


Et tous les mots et gestes utilisés par ces agents communaux ne peuvent qu’être comparés à ceux de tout citoyen qui, en faisant signe à un véhicule de s'arrêter, permet à un autre individu de traverser sur un passage protégé, en sûreté, en application des dispositions de l'article R.
220 du code de la route.


 


Le recours à des agents communaux pour assurer la sécurité des enfants lors de la traversée des passages protégés, aux horaires d'entrée et de fermeture des
écoles, n'est par conséquent soumis à aucun formalisme particulier.

Sisyphe 08/03/2014 19:55



Voilà un vrai travail de recherche sur le sujet, cela nous change des banalités de certaines déclarations sous les feux des projecteurs...