Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Avertissements

 

Ce blog est une arme de dérision massive.

Toute ressemblance à des situations ou personnages existants ou ayant existé est totalement… à vous de voir.

Aucun ordinateur n’a été maltraité pour la réalisation de ce blog.

gif animé ordinateur

 

 

compteur

Chercher Sur Le Blog De L'absurde

 

non à la réforme des rythmes scolaires à Beuvry

 

facture d’eau à Beuvry

 

piscine beuvry

 

beuvry 62660 opposition se réveille

secret story beuvry.jpg

 

 

13 novembre 2015 5 13 /11 /novembre /2015 22:24

 

Attention, c'est court, mais intense !

 

 

 

La laïcité :

" C'est l'équilibre, ainsi patiemment construit, dont nous sommes aujourd'hui les dépositaires avec la pleine conscience que le péril de l'intangibilité, du refus de toute évolution est tout aussi attentatoire à l'essence même de la laïcité que la tentation de l'adaptation du mouvement permanent "

 

J'ajoute que :

Du fait de la sinistrose qui est la nôtre, il faut examiner toutes les problématiques envisageables puisqu'on ne peut se passer de prendre en considération chacune des issues déjà en notre possession. Ainsi, quelle que soit la dualité de la situation de la société, il faut de toute urgence étudier certaines alternatives s'offrant à nous.

 

Vous pourriez très me contredire en disant que :

Compte tenu de la restriction observée, il ne faut pas négliger de favoriser la simultanéité des problématiques réalisables, même si nous devons en tirer des conséquences. Dans le but de pallier à la fragilité que nous constatons, il est très important d'uniformiser les relations des modalités optimales, parce que les mêmes causes produisent les mêmes effets.

 
Et vous aurriez raison !
Néanmoins :
Je reste fondamentalement persuadé que la volonté farouche de sortir notre pays de la crise doit s'intégrer à la finalisation globale de solutions rapides correspondant aux grands axes sociaux prioritaires.
 
 

 

Partager cet article

Repost 2

commentaires

Mimi 07/02/2016 10:57

L'auteur Sandrine Desse, dans son roman Charlie profané, livre une réflexion assez iintéressante à ce sujet:
" Les religions m’indifférent profondément. Il n’existe pour moi que des humains dont le droit essentiel est de vivre en pensant ce qu’ils veulent sans avoir à risquer leur vie pour ça. Et c’est ce que la laïcité avait presque réussi à accomplir. Aidé de la science, l’homme avait tué le merveilleux et la sagesse qui seule peut permettre le véritable vivre ensemble était enfin à portée de main. Et aujourd’hui, ce sursaut de délire mystique remet en cause des siècles de combat silencieux et sans violence. Tous les discours que nous pourrions faire pour inciter l’homme à la raison seraient inutiles. L’être humain a besoin de merveilleux autant que de nourriture. C’est la seule chose que la laïcité n’a pas pu lui fournir. C’est notre seule faiblesse."